HomePERSPECTIVES DU MARCHE MAROCAIN

Pour le Maroc, le solaire est un enjeu économique crucial en cohérence avec le choix du développement durable, en droite ligne avec la politique énergétique du Royaume tracée par Sa Majesté le Roi Mohamed VI. L’enjeu est donc doublement de taille, au regard de la flambée effrénée des coûts des énergies traditionnelles, lesquelles impactent négativement l’environnement. Le solaire est une énergie alternative propre, inépuisable et avantageuse, en cohérence avec le développement durable. La volonté du Maroc, en tant que porte- étendard, est salutaire dans la quête d’autonomie énergétique pour les pays frères d’Afrique, mais aussi pour les partenaires du reste du monde qui ne demandent qu’à offrir des services, des produits et partager leurs expériences.

noor_inauguration

Un potentiel incommensurable de l’énergie solaire au Maroc

Dans le cadre de sa stratégie visant à promouvoir les énergies renouvelables, le Maroc accorde une priorité au développement des dites énergies et au développement durable. Avec des ressources solaires abondantes, « un potentiel de 2 600 kW h/m2/an » et une position stratégique au coeur d’un carrefour énergétique (connexion au réseau électrique espagnol par deux lignes de 400kV/700 MW), le Maroc offre ainsi plusieurs opportunités d’investissements dans le secteur de l’énergie solaire thermodynamique et photovoltaïque.

Des projets d’envergure et des mesures encourageantes pour développer les énergies renouvelables

Le Maroc s’affirme de plus en plus en tant que destination d’investissement dans le businessdes énergies propres. Plusieurs projets et mesures incitatives ont été déployés pour structurer et développer le secteur :

  • Le Projet Marocain de l’Energie Solaire visant la mise en place en 2020 d’une capacité de production électrique à partir de l’énergie solaire d’une capacité totale de 2 000 MW sur cinq sites : Ouarzazate, Ain Bni Mathar, Foum Al Oued, Boujdour et Sebkhat Tah.
  • Le programme de développement du marché marocain des chauffe-eau solaires (PROMASOL) visant l’installation de 440 000 m2 de capteurs solaires thermiques en 2012 et 1,7 million de m2 en 2020. Ce programme évitera l’émission de 920 000 tonnes de CO2 par an et créera 920 postes d’emploi permanents.
  • Le programme national de pompage solaire fruit d’un partenariat entre les ministères de l’Energie et de l’Agriculture, l’ADEREE et le Groupe Crédit Agricole. Ce programme vise à permettre aux petits et moyens agriculteurs de s’équiper, à l’aide d’une subvention du Fonds de Développement Energétique de pompes à eau fonctionnant à l’électricité produite à partir de panneaux solaire.

Le Programme National de généralisation des Lampes à Basse Consommation (LBC) visant à installer plus de 5 millions de LBC qui ont eu pour conséquence :
– L’écrêtement de 173 MW durant la pointe ;
– L’économie d’énergie cumulée est évaluée à 700 GWh.

La nouvelle réglementation « loi 58-15 » complétant la loi « 13-09 » sur les énergies renouvelables et soutenant l’ouverture du secteur de l’électricité de sources renouvelables à la moyenne et basse tension.